L'Opep+ n’est pas décidée à faire infléchir le cours du pétrole

Comme attendu, les pays producteurs de pétrole se sont mis d'accord sur une nouvelle hausse marginale de leur extraction. Ils ajusteront à la hausse la production totale mensuelle de 432 000 barils par jour pour le mois de juin. Malgré l'envolée des cours du brut, l'Opep+ ne dévie pas de sa feuille de route.

Mois après mois, les treize membres de l'Opep et leurs dix partenaires, qu’on appelle Opep+, s'en tiennent à leur stratégie d'augmentation très progressive de la production. Cette stratégie a été initiée au printemps 2021, quand l'économie mondiale commençait à reprendre des couleurs après le choc de la pandémie. La guerre en Ukraine, qui a provoqué une nouvelle flambée des prix de l'or noir, et les appels lancés de toutes parts pour ouvrir davantage les robinets, n'y ont rien changé.

► À écouter aussi : Pétrole: malgré la pression occidentale, les pays de l'Opep+ n'ouvrent pas les vannes

D'autant que la prudence du cartel est désormais renforcée par la politique sanitaire en Chine. L'Empire du Milieu affronte, ces dernières semaines, sa pire flambée épidémique. Après Shanghai, la capitale économique du pays, les habitants de Pékin craignent maintenant un confinement.

L'activité mondiale devrait également pâtir de la guerre en Ukraine et de l'inflation galopante. Un climat qui a conduit l'Opep+ à réviser à la baisse ses prévisions de la demande globale en pétrole. Quoi qu'il en soit, le cartel échoue déjà depuis l'automne, et exception faite du mois de février, à atteindre ses quotas de production.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles