L'Opep+ augmente à peine ses objectifs de production, malgré la pression américaine

© AFP

Les pays de l'Opep+ ont décidé mercredi de ralentir le rythme des augmentations de production, résistant aux appels du président américain Joe Biden à ouvrir davantage les vannes de pétrole pour tenter d'enrayer la flambée des cours . L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), emmenée par Ryad, et ses alliés conduits par Moscou, ont convenu d'une augmentation de production quasi dérisoire pour le mois de septembre: à savoir "100.000 barils par jour", à comparer aux quelque 432.000 puis 648.000 barils supplémentaires fixés les mois précédents, a annoncé l'alliance dans un communiqué à l'issue de la réunion.

Cette petite hausse "n'aidera pas à surmonter la crise actuelle"

Les prix ont aussitôt remonté, "de quoi décevoir le président américain", a réagi auprès de l'AFP Tamas Varga, de PVM Energy. Edward Moya, d'Oanda, a ironisé sur "la plus petite hausse de l'histoire de l'Opep+, qui n'aidera pas à surmonter la crise énergétique actuelle". "L'administration Biden ne sera pas ravie", a-t-il estimé, pronostiquant "un revers dans les relations américano-saoudiennes". Mais d'autres, comme Stephen Brennock, de PVM Energy, y ont vu "une mesure symbolique pour apaiser" Joe Biden.

>> LIRE AUSSICroissance impressionnante en Arabie Saoudite grâce à la hausse du prix du pétrole

 

Les 23 membres devaient décider ce mercredi d'une nouvelle stratégie, l'accord actuel arrivant à son terme: sur le papier, ils ont retrouvé les niveaux de production pré-pandémie. Au printe...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles