L'Opéra de Marseille prépare le retour du public, entre inquiétude et espoir

La musique continue de résonner à l'Opéra de Marseille mais l'ambiance est loin d'être joyeuse. Les artistes privés de public en raison du confinement répètent sans relâche pour les futures représentations. Mais pas facile de garder le moral en cette période de reconfinement dû au coronavirus.Comme dans toutes les salles de spectacle et les lieux de création, l'inquiétude est extrêmement vive à l'Opéra de Marseille. Non seulement les artistes sont actuellement privés de représentations, mais leur avenir est incertain. Maurice Xiberras, le directeur Général se demande ce qu'il se passera une fois le confinement levé : "Le problème, c'est qu'à force d'annuler les spectacles, le public a du mal à retrouver le chemin du théâtre. On fait partir le public assez rapidement mais pour le faire revenir, il faut l'attraper au lasso." Les couturières ont le blues La crainte est la même pour les couturières qui confectionnent déjà les costumes pour une représentation prévue en mars. Ces petites mains ont bien du mal à garder le moral et à rester optimistes. "Tout ce que l'on a fait fait jusqu'à maintenant, ça a été annulé. On le vit mal car on aime ce que l'on fait et le problème c'est que l'on ne sait pas où on va", déplore Danielle Dalle, l'une des couturières.Les musiciens poursuivent les répétitions Pour ne pas sombrer mais aussi pour rester performants, les musiciens continuent de jouer. Ils répètent presque chaque jour sur la scène de l'Opéra. "La musique, c'est notre vie. Un musicien qui ne peut pas jouer, il ne respire pas", explique Clelia Cafiero, la cheffe de l'Orchestre Philharmonique de Marseille. Et le sentiment est le même pour l'ensemble des artistes, à l'image de Da Min Kim, Premier Violon de l'Orchestre Philharmonique de Marseille : "Notre place est ici sur scène. On s'accroche et on essaie de travailler chaque jour pour rester en forme."L'une des répétitions a été enregistrée et sera prochainement diffusée sur les réseaux sociaux. Il s'agit de L'Italienne à Alger de Rossini qui devait justement être jouée en novembre à l'Opéra de Marseille.