Dans les Looney Tunes, Elmer ne chassera plus Bugs Bunny avec un fusil

Pierre Nicolas L'Olive
Les nouveaux épisodes ”restent fidèles à l’esprit de l’original, tout en reflétant des sensibilités modernes”, indique le producteur Peter Browngardt. 

SOCIÉTÉ - That’s all folks. Rangez les fusils. Les Looney Tunes sont de retour... mais sans armes à feu.

Bugs Bunny et ses camarades accompagnent le lancement de la plateforme HBO Max aux États-Unis avec 80 épisodes inédits de 11 minutes. Mais le cartoon qui a pour habitude d’exagérer en matière de violence a décidé de revoir sa copie sur les armes en réponse à la violence aux États-Unis.

“Nous n’utilisons plus d’armes à feu, mais nous faisons toujours de la violence cartoonesque - avec de la dynamite, des explosifs et ce genre de choses... Cela est en quelque sorte protégé par la nature du cartoon”, indique le producteur exécutif et showrunner Peter Browngardt au New York Times

 

Moderniser le cartoon   

Dans ces nouveaux épisodes sur laquelle une équipe travaille depuis deux ans, Sam le pirate doit dire adieu à ses pistolets. Dans un épisode intitulé “Dynamite Dance”, dévoilé par Warner Bros sur YouTube, on remarque que le fusil du chasseur Elmer est devenu une faux.

Les nouveaux épisodesrestent fidèles à l’esprit de l’original, tout en reflétant des sensibilités modernes”, indique bien le producteur Peter Browngardt. 

Conserver son humour 

Les nouveaux épisodes opèrent un changement autour des armes à feu mais ce désir de modernité n’empêchera pas les Looney Tunes de se chamailler, prévient l’équipe.

“Nous traversons une période de lutte contre le harcèlement dans la société moderne. Tout le monde doit être ami. Tout le monde doit bien s’entendre. Mais les Looney Tunes sont à peu près l’antithèse de cela. Ce sont deux personnages en conflit qui se battent et cela devient parfois assez violent”, rappelle Johnny Ryan, chef scénariste de la série, interrogé par le New York Times.

À voir également sur Le HuffPost: La remise de diplômes très engagée de Beyoncé, Lady Gaga et Michelle Obama

LIRE AUSSI:

Retrouvez cet article sur le Huffington Post