L'ONU veut freiner l'essor des cryptomonnaies

L’ONU appelle à stopper l’essor des cryptomonnaies dans les pays en développement et met en garde contre le risque de blanchiment d’argent et d’évasion fiscale, mais également sur l'utilisation de ce type de monnaie pouvant entraîner « des risques et des coûts sociaux ».

Selon la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), la volatilité des monnaies numériques peuvent ruiner leurs détenteurs dans ces pays.

Dans une première note intitulée « Tout ce qui brille n'est pas or. Ne pas réguler les crypto-monnaies coûte très cher », la Cnuced examine les raisons de l'adoption rapide des crypto-monnaies dans les pays en développement, et estime que si elles continuent à se développer comme moyen de paiement, voire à remplacer officieusement les monnaies nationales, c’est la « souveraineté monétaire » des pays qui pourrait être mise en péril.

La Cnuced se concentre sur l’impact des crypto-monnaies sur la stabilité et la sécurité des systèmes monétaires, et exhorte les gouvernements à « maintenir l'émission et la distribution d'espèces », compte tenu du risque d'aggravation de la fracture numérique dans les pays développés.

Enfin, si les crypto-monnaies peuvent faciliter les envois de fonds, elles peuvent aussi permettre des fraudes et encourager l'évasion fiscale par le biais de flux financiers illicites.

►À lire aussi : Cryptomonnaies et monnaies numériques: les États reprennent la main


Lire la suite sur RFI