L'ONU sonne l'alerte sur le climat : "Il est temps de passer en mode urgence"

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après l'accord conclu sur le fil par près de 200 pays samedi à Glasgow, le monde doit agir très vite pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et s'éloigner d'un réchauffement "catastrophique" de la planète, avertissent scientifiques et politiques. Cependant, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, exprime un avis beaucoup plus incisif, "Malheureusement la volonté politique collective n'a pas été suffisante pour surmonter de profondes contradictions", déplore le secrétaire général. "Il est temps de passer en mode urgence", avertit-il. Armelle le Comte, responsable du plaidoyer climat d’Oxfam France, partage cet avis du secrétaire général dénonçant, "les pays riches (qui) ont finalement tourné le dos aux pays en développement". Ces pays vulnérables "subissent déjà de plein fouet les impacts du changement climatique" qui engendrent des "dégâts irréversibles", souligne Mme. le Comte.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles