L'ONU s'inquiète des graves conséquences de la guerre en Ukraine pour l'Afrique

« Une crise sans précédent pour le continent africain », les économistes des Nations unies sont inquiets. Les répercussions de la guerre en Ukraine sont graves, les pays africains étant particulièrement touchés par la flambée des prix.

Les temps futurs seront durs, surtout pour les 15 millions d’africains tombés dans l’extrême pauvreté durant la pandémie. La guerre a créé une vague inflationniste, notamment au Zimbabwe et en Sierra Leone. Le principal économiste du Programme d’aide au développement (PNUD), Raymond Gilpin, n’est pas rassurant.

« On voit qu’il devrait y avoir des tensions dans certains points chauds. C’est le cas au Sahel, pour une partie de l’Afrique centrale, et aussi dans la corne de l’Afrique. L’impact de la guerre en Ukraine sur les plus pauvres, en particulier dans les villes, pourrait provoquer de violentes émeutes. »

Un prix de l'énergie au plus haut

Des investissements sont également suspendus. Un important projet d’aciérie au Nigeria en partenariat avec la Russie et qui devait créer 100 000 emplois est à l’arrêt. C’est aussi le cas pour une usine d’engrais en Angola : « Tout cela va impacter les capacités de revenus et la productivité sur tout le continent. »

Le prix des énergies atteint également des sommets. Malgré les efforts réalisés ces dernières années, le PNUD craint que des millions de foyers ne reviennent à des sources d’énergies plus polluantes, aggravant ainsi la situation climatique.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles