L'ONU s'attend à des "phénomènes météorologiques extrêmes" en 2020 et dans les décennies à venir

franceinfo avec AFP

La crise climatique s'aggrave. La décennie écoulée (2010-2019) a été la plus chaude jamais observée, a annoncé mercredi 15 janvier l'ONU, confirmant l'inexorable réchauffement planétaire, marqué par un accroissement des phénomènes météorologiques extrêmes. Après 2016, 2019 a été la deuxième année la plus chaude dans le monde.

Et 2020 ne s'annonce pas sous de meilleurs auspices. "Malheureusement, nous nous attendons à voir beaucoup de phénomènes météorologiques extrêmes en 2020 et dans les décennies à venir, alimentés par des niveaux records de gaz à effet de serre qui retiennent la chaleur dans l'atmosphère ", a souligné le secrétaire général de l'OMM (Organisation météorologique mondiale), Petteri Taalas. "L'année 2020 a commencé là où 2019 s'est arrêtée, avec des événements météorologiques et climatiques à fort impact", comme en Australie, qui "a connu en 2019 son année la plus chaude et la plus sèche jamais enregistrée", a-t-il ajouté.

Le réchauffement pourrait dépasser les 3 °C

Globalement, les températures moyennes de ces cinq et dix dernières années ont été les plus élevées jamais enregistrées. Depuis les années 1980, chaque décennie a été plus chaude que la précédente, selon l'OMM, qui s'attend à ce que tendance se poursuive. Selon l'agence spécialisée de l'ONU, la température mondiale annuelle en 2019 a devancé de 1,1 °C la moyenne enregistrée à l'époque préindustrielle (1850-1900).

"D'après la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi