L'ONU observe les dommages sur les sites culturels ukrainiens grâce aux images satellites

Les images satellites avant et après les attaques permettent de suivre les dommages sur les monuments et bâtiments historiques provoqués par l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

L'agence des Nations Unies pour la culture, l'UNESCO, avec l'aide du centre satellitaire des Nations unies, UNOSAT, a vérifié les dégâts causés sur 207 sites culturels en Ukraine depuis le début de la guerre, lancée par Moscou le 24 février.

Jusqu'à présent, 88 sites religieux, 15 musées, 76 bâtiments d'intérêt historique ou artistique, 18 monuments et 10 bibliothèques ont été endommagés.

Dans cette liste figure le théâtre de la ville de Marioupol, dans le sud du pays, où des milliers de personnes, dont des enfants, avaient trouvé refuge.

"Notre conclusion est que la situation est mauvaise, et qu'elle risque de s'aggraver encore", estime Krista Pikkat, directrice de la culture et des urgences de l'UNESCO, lors d'une conférence de presse à Genève.

L'analyse de l'équipe doit être partagée sur une plateforme de suivi en ligne qui sera lancée prochainement.

La responsable de l’ONU souligne que "notre responsabilité première est de nous assurer que nous disposons d'informations sur la situation des sites afin d'être prêts pour les restaurer. Mais nous savons que, dans des circonstances antérieures, cette documentation a également été utilisée par les autorités du pays si elles souhaitent examiner des allégations de crimes de guerre".