A l'ONU, bras de fer franco-américain sur le conflit israélo-palestinien

·1 min de lecture

La France et les Etats-Unis ont engagé à l'ONU un bras de fer sur le conflit israélo-palestinien, première crise ouverte entre les deux alliés depuis l'arrivée au pouvoir de Joe Biden qui avait promis un réengagement américain dans la diplomatie multilatérale. Après huit jours de blocage au Conseil de sécurité des Etats-Unis à l'adoption d'une déclaration condamnant les violences au Proche-Orient, la France, avec le concours de l'Egypte, la Jordanie et la Tunisie, a dégainé mardi un projet de résolution appelant à une "cessation des hostilités" et à "un accès humanitaire" notamment à Gaza.

Sans proposer de date de vote. Bluff? Pression accrue sur les Etats-Unis pour qu'ils durcissent leur position à l'égard d'Israël? Le président américain a réclamé mercredi une désescalade immédiate. Et la réponse sèche à la France des Etats-Unis, qui ont été un des rares membres sur les 15 du Conseil de sécurité à bénéficier d'un accès au texte, selon un diplomate, ne s'est pas fait attendre, avec une menace de veto pure et simple. 

"Eviter une offensive terrestre israélienne" à Gaza

"Nous avons été clairs et cohérents sur le fait que nous nous concentrons sur les efforts diplomatiques intensifs en cours pour mettre fin à la violence et que nous ne soutiendrons pas les actions qui, selon nous, sapent les efforts en faveur d'une désescalade", a dit à l'AFP une porte-parole de la mission américaine à l'ONU. "La position américaine sera tout à fait déterminante. (...) C'est vrai qu'on a consta...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles