La longue et riche carrière politique de Joe Biden

Salomé Vincendon
·5 min de lecture

Élu sénateur du Delaware à trente ans, vice-président pendant huit ans, Joe Biden est une personnalité politique de premier plan aux Etats-Unis depuis les années 1970.

Sénateur pendant trente-six ans et vice-président des Etats-Unis pendant huit, le 46e président américain Joe Biden a tenu des rôles de premier plan dans son pays, avant d'obtenir ce mandat présidentiel. Avant d'accéder à 77 ans à la Maison Blanche, il a consacré la plus grande partie de sa vie à des décisions majeures qui ont façonné les Etats-Unis d'aujourd'hui.

Membre du Parti démocrate depuis sa première investiture, il est considéré comme un "modéré", un centriste, à l'opposé d'autre personnalités politiques comme Bernie Sanders, qui fait partie de la branche très à gauche du parti. Les convictions politiques de Joe Biden ont évolué au cours de sa carrière, l'amenant, dans certains cas sur une voie progessiste. Opposé au mariage homosexuel dans les années 1990, il en est par exemple aujourd'hui le défenseur, comme le souligne le New-York Times.

· 30 années au Sénat

Diplômé en droit en 1968, il se lance dans une carrière juridique dans l'Etat du Delaware, où il a grandi. Dès 1970, et jusqu'à 1972, il prend part à la vie politique locale, en siégeant au Conseil du comté de New Castle. Dès 1972, à l'âge de 30 ans, il se présente aux élections du Congrès dans le Delaware et est élu au Sénat sous l'étiquette démocrate. Il est alors le cinquième plus jeune sénateur de l'histoire, rapporte Business Insider.

A partir de là, il sera réélu à ce poste à chaque nouveau scrutin: en 1978, 1984, 1990, 1996, 2002 et même en 2008, alors qu'il est élu vice-président aux côtés de Barack Obama. Un sénateur n'a jamais siégé aussi longtemps dans cet Etat, note CNN.

· A l'origine de lois majeures

Pendant ses trente années au Sénat, il est notamment à l'origine du Violent Crime Control and Law Enforcement Act de 1994, qui est aussi connue sous le nom de "Biden Crime Law". Ce texte a notamment durcit les peines pour de nombreux crimes et délits.

Même si Joe Biden prône aujourd'hui la réhabilitation plutôt que la prison, cette loi lui est aujourd'hui reprochée dans son propre camp, car elle a particulièrement nui aux minorités, et entraîné des incarcérations en masse.

Le sénateur Cory Booker, issu de la communauté afro-américaine, avait déclaré pendant les primaires démocrates que ce texte avait "détruit des communautés comme la mienne".

Joe Biden a également porté un deuxième texte majeur la même année, celui du Violence Against Women Act. "C'est la réussite législative dont je suis le plus fier", déclarait-il au Times en 2014. Ce texte a permis de mettre la lumière sur la violence au sein du couple, mais a aussi donné plus de moyens aux autorités pour poursuivre les agresseurs et indemniser les victimes.

À la Chambre haute, il a également beaucoup oeuvré contre les activités des narcotrafiquants.

· Au Comité des Affaires étrangères

Au cours de sa carrière parlementaire, Joe Biden a été pendant plusieurs années membre du comité des Affaires étrangères du Sénat, il a donc touché au plus près les problématiques internationales, s'impliquant par exemple dans les conflits en ex-Yougoslavie (1991 - 2001).

Après l'attentat contre le World Trade Center du 11 septembre 2001, Joe Biden votera en faveur du Patriot Act en 2001, une loi antiterroriste critiquée par la suite pour ses mesures liberticides. Il a également soutenu l'autorisation d'utiliser la force en Irak en 2003, bien que dans les années qui suivront, il critiquera l'action des Etats-Unis dans ce pays.

"C'était une erreur, de croire que le président allait utiliser correctement l'autorité que nous lui avions donnée", déclare Joe Biden en novembre 2005 dans un entretien retranscrit par NBC, à propos de l'intervention en Irak de George W. Bush.

· Candidat à plusieurs reprises pour la présidence

S'il a été élu président des Etats-Unis en 2020, la première candidature de Joe Biden à ce poste remonte à 1988, alors qu'il est âgé de 46 ans. Mais il est obligé d'abandonner les primaires démocrates après que des opposants aient souligné que l'un de ses discours était en partie plagié sur l'un des textes du leader travailliste britannique Neil Kinnock. Cette année là, il fait également une double rupture d'anévrisme de laquelle il mettra plusieurs mois à se remettre.

En 2004, il hésite à se lancer dans la campagne, mais ne bougera finalement pas, préférant sa place au Sénat, comme le rapporte ABC. Quatre ans plus tard, il se présentera contre Hillary Clinton et Barack Obama, mais abandonnera la course de la primaire en cours de route.

Vice-président les huit années qui suivent, il ne se présentera pas en successeur de Barack Obama en 2016, notamment parce que la campagne suit de trop près la mort de son fils, Beau Hunter, à la suite d'un cancer au cerveau, en 2015, explique CNN.

· Vice-président pendant 8 ans

Si ses atouts en tant que président restent à être déterminés, Joe Biden a été un vice-président discret de 2008 à 2016, cultivant une bonne relation avec le président Barack Obama.

"Au cours de son mandat de vice-président, Biden a travaillé en grande partie dans les coulisses", écrit Business Insider, notant que malgré ses maladresses verbales, "il a dirigé d'importants efforts législatifs autour du contrôle des armes à feu, de la politique budgétaire et de la politique étrangère".

Quelques jours avant la fin de son mandat, Barack Obama avait rendu un hommage émouvant à son vice-président. "Je m'adresse à Joe Biden, à présent. Tu as été ma première décision en tant que candidat, et la meilleure. Pas seulement parce que tu as été un grand vice-président, mais parce que, dans l’affaire, j’ai gagné un frère".

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :