Une longue mission sur Mars serait impossible pour les humains

·2 min de lecture

Le rêve d'une vie multiplanétaire prendrait-il fin avant d'avoir commencé ? C'est ce que laisse présager une étude publiée le 7 août sur le site AGU (Advancing Earth and space science). Les scientifiques se sont penchés sur la possibilité d'une mission à long terme vers Mars, prochaine étape présumée de la conquête spatiale par l'Homme. Les résultats ne sont pas encourageants : une mission habitée vers la Planète rouge ne pourrait théoriquement pas durer plus de quatre ans. Cette limite provient de causes naturelles, à savoir les radiations émises par les rayonnements solaires et cosmiques. Passé ce délai, les instruments utilisés pour le retour des astronautes risqueraient d'être endommagés et les explorateurs eux-mêmes iraient au-devant de graves problèmes de santé.

Les rayonnements dans l'espace, source de danger pour les humains

L'étude discerne deux rayonnements pouvant poser des contraintes lors d'une exploration sur Mars : les particules d'énergie solaire (Solar Energy Particles ou SEP) projetées lors d'une éruption solaire ou de l'éjection de masse coronale, ou les rayonnements cosmiques (Galactic Cosmic Rays ou GCR) originaires de différentes sources interstellaires comme les supernovae, trous noirs ou noyaux galactiques. Ces deux phénomènes sont des flux de particules à haute énergie traversant le cosmos et le Système solaire. Ces rayons sont dits « ionisants » : ils peuvent provoquer une véritable cassure génétique, au niveau de l'ADN, en traversant le corps d'un être humain.

Représentation des rayonnements émis par le Soleil, la Terre formant un vrai bouclier à droite de l'image. © ESA
Représentation des rayonnements émis par le Soleil, la Terre formant un vrai bouclier à droite de l'image. © ESA

En dehors de notre atmosphère protectrice et du bouclier formé par le champ magnétique terrestre, il n'existe pas réellement de solution pour se protéger d'une réception accrue de radiations traversant l'espace. Théoriquement, en cas de SEP lors d'un voyage sur la Lune, la Nasa a prévu une mesure d'urgence, conseillant aux astronautes de se terrer dans un abri...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles