Long format. Le Somaliland, ce pays qui n’existe pas

·1 min de lecture

Le 18 mai, cela fera trente ans que le Somaliland a fait sécession de la Somalie. Ce petit territoire d’environ 5 millions d’habitants est aujourd’hui l’un des plus sûrs et des plus pacifiques du continent. Même s’il n’est toujours pas reconnu par la communauté internationale, et qu’il ne reçoit quasiment pas d’aide au développement. Ce qui prête à réflexion.

Un beau jour, Edna Adan en a eu assez. Elle ne voulait plus avoir à raconter sans arrêt d’où elle venait. Elle a donc fait imprimer au dos de ses cartes de visite une carte géographique avec l’inscription suivante : “Où se trouve le Somaliland dans le monde ?” On y voit l’Afrique en entier et, à côté, un zoom sur un petit bout du Nord-Est, qui montre la frontière du Somaliland, les plus de 800 kilomètres de côtes sur le golfe d’Aden, les plaines verdoyantes du port de Berbera, ainsi que la campagne aride qui borde la Somalie voisine.

Le pays d’Edna Adan est invariablement confondu avec la Somalie. Alors que c’est tout l’opposé à bien des égards. “Le simple fait que vous soyez assis là montre bien tout le chemin parcouru”, glisse Edna dans son petit bureau de l’université. En face, en Somalie, aucun visiteur européen ne peut se déplacer sans escorte. Les terroristes d’Al-Chabab y font régner la terreur. Il se passe rarement une journée sans que ne soit commis un attentat ou un enlèvement.

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles