Londres : trois jours après l'attentat, l'hommage et la polémique

Ce lundi a eu lieu l'hommage aux deux victimes de l'attentat du London Bridge. Trois jours près le drame, le Premier ministre, le chef de l'opposition travailliste et le maire de Londres ont assisté à la minute de silence observée tout près du lieu de l'attaque au couteau. En plein débat sur les libérations anticipées de condamnés, Sadiq Khan a plaidé l'unité.

« La meilleure manière de vaincre cette haine n'est pas d'opposer les uns aux autres mais de nous concentrer sur les valeurs qui nous unissent, de nous inspirer de l'héroïsme de Londoniens ordinaires et des services de secours », a déclaré le maire travailliste de Londres.

Condamné pour terrorisme, l'assaillant qui a commis l'attaque au couteau de vendredi avait été libéré après avoir purgé moins de la moitié de sa peine. Pour Boris Johnson, l'accomplissement des peines dans leur intégralité est devenu un argument de campagne, ce que le père d'une des victimes a contesté, accusant le Premier ministre de faire de la récupération politique à 10 jours des législatives.

Usman Khan avait été condamné en 2012, notamment pour son implication dans des projets d'attentats à Londres. Il avait été libéré sous conditions l'an dernier, après avoir purgé six ans de prison sur les 16 écopés.