Londres propose à Paris des patrouilles conjointes sur le littoral français après la mort de 27 migrants dans la Manche

·1 min de lecture

COOPERATION - La proposition soulève des questions de souveraineté

Le gouvernement britannique a indiqué jeudi proposer à la France des patrouilles de police communes sur la côte française longeant la Manche après la mort de 27 migrants dans le naufrage de leur embarcation. Lors d’un entretien téléphonique mercredi soir, Boris Johnson et le président français Emmanuel Macron ont convenu d'« intensifier leurs efforts » et de « garder toutes les options sur la table » pour lutter contre les gangs de passeurs organisant les traversées illégales de la Manche, selon un porte-parole de Downing Street.

Le secrétaire d’Etat britannique à l’Immigration, Kevin Foster, a souligné que Londres était prêt à offrir des « moyens » supplémentaires à la France, au-delà de son aide financière, comme l’hélicoptère déployé mercredi dans le cadre de l’opération de secours.

La proposition de Boris Johnson

« Nous sommes disposés à offrir un soutien sur le terrain, nous sommes disposés à offrir des ressources, nous sommes disposés à offrir, littéralement, des gens pour aller là et assister les autorités françaises, a-t-il déclaré sur la BBC. Il n’est dans l’intérêt de personne que cela se poursuive. » Il a indiqué que la ministre de l’Intérieur Priti Patel s’entretiendrait dans la matinée avec son homologue français Gérald Darmanin.

D’après Tom Pursglove, un autre secrétaire d’Etat chargé de l’i(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Quads, drones, 4x4 et technologie de pointe pour empêcher les migrants de traverser la Manche
Migrants : Sauvetage dans la Manche de 272 naufragés qui tentaient de rejoindre l’Angleterre
Crise des migrants : Emmanuel Macron veut « renforcer la coopération » avec Londres

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles