Londres se positionne en « associé junior » de Washington, regrette Beaune

·1 min de lecture
Clément Beaune a eu des mots sévères pour l'Angleterre, qui se rapproche toujours d'avantage des États-Unis.
Clément Beaune a eu des mots sévères pour l'Angleterre, qui se rapproche toujours d'avantage des États-Unis.

Le torchon brûle entre Washington, Londres, Canberra et Paris. Depuis la signature d?un pacte de défense stratégique entre les États-Unis, l?Angleterre et l?Australie, annoncé jeudi 16 septembre, la diplomatie française ne décolère pas, l?Australie ayant profité de l?occasion pour annuler un contrat qui la liait à la France. Au micro de France 24, vendredi 17 septembre, c'est pourtant plus spécifiquement contre Londres que n?a pas retenu ses coups Clément Beaune.

Selon le secrétaire d?État aux Affaires européennes, l?accord passé entre les trois pays soulignerait la nouvelle position d'« associé junior » de Londres vis-à-vis de Washington. « À travers ce partenariat [?] et après la crise de Kaboul, nous voyons que la stratégie Global Britain [mise en place par Londres après le Brexit, NDLR] consiste apparemment plus à être un associé junior que de travailler avec différents alliés », a déclaré M. Beaune sur France 24.

À LIRE AUSSI« Global Britain » : les grandes ambitions du MI6

Les sous-marins de la colère

La signature de ce pacte de sécurité a entraîné l?annulation par l?Australie d?un très important contrat avec la France d?acquisition d?une douzaine de sous-marins, provoquant une vive colère de Paris. Washington et Canberra sont les principales cibles du ressentiment français, mais Londres est partie prenante.

À LIRE AUSSISous-marins : la France annule une cérémonie à Washington

Le concept de « Global Britain », ou « Grande-Bretagne planétaire », a été forgé [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles