Affaire Sarah Everard : la police londonienne sous le feu des critiques

Source AFP
·1 min de lecture
Les hommages à Sarah Everard se multiplient au Royaume-Uni.
Les hommages à Sarah Everard se multiplient au Royaume-Uni.

La police londonienne est au centre des critiques depuis plusieurs jours après la disparition et la mort de Sarah Everard. Cette jeune cadre de 33 ans avait disparu alors qu'elle rentrait chez elle il y a dix jours. Son corps a été retrouvé dans un bois du Kent. Un agent de l'unité de la police de Londres chargée de la protection des représentations diplomatiques, Wayne Couzens, 48 ans, a été inculpé vendredi 12 mars au soir pour enlèvement et meurtre.

Samedi 13 mars, des heurts ont éclaté en début de soirée entre des policiers et certains participants qui s'y étaient rassemblés pour une veillée aux bougies ou aux lumières de téléphones portables en hommage à Sarah Everard. Les images montrant la police en train de maîtriser et de menotter certains participants ont suscité de nombreuses condamnations et un sentiment d'éc?urement, qui vient s'ajouter à l'émotion intense suscitée par la disparition de la jeune femme.

La cheffe de la police appelée à démissionner

Le mouvement Reclaim These Streets, qui avait initialement organisé l'événement avant de l'annuler faute de compromis avec la police, a condamné l'action des policiers qui ont « malmené physiquement des femmes lors d'une veillée contre la violence masculine ». La ministre de l'Intérieur Priti Patel et le maire travailliste de Londres Sadiq Khan ont exigé des explications de la part de la police sur sa gestion de l'événement. Le chef des Libéraux-démocrates a, quant à lui, appelé la cheffe de la police d [...] Lire la suite