Londres n'exclut pas l'envoi de troupes en Libye

Le secrétaire au Foreign Office Philip Hammond déclare ne pouvoir exclure l'envoi de troupe en Libye si le Royaume-Uni devait être sollicité par le gouvernement libyen mais rappelle qu'un tel déploiement devrait être approuvé par le Parlement. /Photo prise le 18 avril 2016/BREUTERS/Ismail Zitouny (Reuters)

LONDRES (Reuters) - Le secrétaire au Foreign Office Philip Hammond déclare ne pouvoir exclure l'envoi de troupe en Libye si le Royaume-Uni devait être sollicité par le gouvernement libyen mais rappelle qu'un tel déploiement devrait être approuvé par le Parlement. Les puissances occidentales soutiennent le nouveau gouvernement libyen d'unité nationale et espèrent que celui-ci demandera le soutien des forces étrangères pour lutter contre les djihadistes de l'Etat islamique qui se sont implantés dans ce pays où l'Etat n'exerce plus son autorité. Le nouveau gouvernement est également appelé à lutter contre le flot de migrants africains qui partent pour l'Europe à partir des côtes libyennes et à rétablir la production pétrolière. "Cela n'aurait pas de sens de tout exclure d'emblée parce qu'on ne sait jamais comment les choses évoluent", a déclaré Philip Hammond au Sunday Telegraph. "Mais s'il était question d'un rôle de combat des Britanniques sous quelque forme que ce soit, au sol, en mer ou par air, cela irait à la Chambre des communes", a ajouté le chef de la diplomatie britannique. La semaine dernière, Philip Hammond avait déclaré au Parlement qu'il n'y avait pas de projet d'envoyer des troupes de combats en Libye, après des informations de presse affirmant que les forces spéciales britanniques étaient déjà à l'oeuvre dans le pays. Dans son interview, le secrétaire au Foreign Office déclare qu'à son avis, la Libye n'appellera pas à une intervention militaire étrangère, mais souligne que les places fortes de l'Etat islamique (EI, Daech) dans le pays constituent un risque pour l'Europe. "Si Daech devait s'implanter durablement en Libye et cherchait à utiliser cette base établie pour infiltrer des terroristes en Europe, cela serait une menace pour nous tous", déclare le ministre au journal dominical. (William James; Danielle Rouquié pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles