Dans un Londres hostile à Trump, un pub lui déroule le tapis rouge

Joséphine GRUWE-COURT
1 / 3
Le pub londonien "The Jameson" s'est renommé "The Trump Arms public house" en l'honneur de la visite du président américain Donald Trump au Royaume-Uni, le 12 juillet 2018

Londres (AFP) - Les manifestations se multiplient à travers le Royaume-Uni contre la visite officielle du président américain mais Donald Trump peut compter sur au moins une poche de soutien, un pub de l'ouest londonien qui lui déroule le tapis rouge.

Dans le quartier d'Hammersmith, le "Jameson" affiche haut les couleurs américaines avec une dizaine de drapeaux accrochés à ses façades et davantage encore à l'intérieur. Il a aussi décidé de se rebaptiser en l'honneur du dirigeant: jusqu'au départ de Donald Trump du pays dimanche, il s'appellera "The Trump Arms".

Et si le nouveau nom des lieux n'est pas assez explicite, la reproduction d'un Trump grandeur nature et le chapeau "Make America Great Again" ("Rendre à l'Amérique sa grandeur") à l'intérieur de l'établissement rappellent aux clients où ils se trouvent.

Vendredi et samedi, "The Trump Arms" attend 300 personnes pour une "fête de bienvenue", où les mets préférés du milliardaire américain seront servis - hamburgers et hot-dog -, pour la somme de 32 livres boisson comprise (environ 36 euros).

Patrick Sullivan, co-organisateur des festivités, dit souhaiter faire entendre la voix des "Britanniques silencieux".

"On montre à Trump qu'en réalité, le peuple britannique le soutient et que les manifestations ne parlent pas au nom de nous tous", a-t-il expliqué au journal The Independent.

- "Puéril" -

Matthew Taylor, une casquette rouge "Make America great again" sur la tête, s'installe à la terrasse du pub, situé dans un voisinage plutôt marqué à gauche. Il est venu spécialement du Kent, région du sud-est de l'Angleterre, pour profiter d'"un des rares endroits en Angleterre où il est autorisé de montrer son soutien au président américain".

L'homme de 53 ans apprécie la "politique claire" du président, qui "redéfinit la place des États-Unis", "protège les frontières" et "aide ceux qui ont en besoin".

S'il "respecte le droit de s'exprimer" des manifestants contre sa venue, il dénonce le ballon géant que des militants ont l'intention de faire flotter vendredi matin près du parlement britannique et qui représente un Donald Trump en couche-culotte.

"C'est puéril et irrespectueux. Ca me fait rire qu'ils aient mis un mois à lever les fonds pour réaliser ce ballon alors qu'en trois jours, on a récolté autant d'argent pour faire le même ballon pour Sadiq Khan (maire de Londres, ndlr)", soupire-t-il.

Devant la télévision qui montre l'arrivée du président à Londres, un habitué du bar de 52 ans qui a souhaité rester anonyme, se dit "très content qu'il vienne".

"Contrairement à ce qu'on dit, il y a plus de personnes qui soutiennent Donald Trump que de personnes qui s'y opposent dans le pays. N'oublions pas que l'on a voté pour le Brexit à cause de l'immigration et que la principale préoccupation de Trump est aussi l'immigration", dit-il.

Selon un sondage YouGov réalisé auprès de 1.648 personnes et publié jeudi, 77% des Britanniques disent avoir une opinion défavorable de Donald Trump.