A Londres, les hôpitaux à flux tendu face au coronavirus

Antoine Giniaux

Ils sont un peu plus d’une centaine, chaque heure, à décrocher leur téléphone pour appeler le 111, le numéro d’urgence dédié au coronavirus. Au bout du fil, des régulateurs tentent de gérer ce flux ininterrompu. "On a eu une accélération impressionnante, la capacité des ambulances a été complètement dépassée", confirme Mathilde Mbouck Samnick, le médecin régulateur du centre d’appel. "On a aussi de grosses pressions au niveau des hôpitaux, car on ne sait pas combien de personnes vont arriver et si la capacité d'accueil en soins intensifs va être suffisante".

Au lieu de 8 minutes pour bénéficier d'une ambulance, il faut aujourd'hui environ une heure, car beaucoup de gens appellent

Mathilde Mbouck Samnick, médecin régulateur du centre d'appel dédié au coronavirus

à franceinfo

Pour gérer cet afflux de malades, le gouvernement compte sur les hôpitaux de campagne, mais aussi sur des installations temporaires. Ainsi, pas moins de 4 000 lits sont en cours d’installation dans un centre de conférences à Londres afin d'accueillir les malades qui n'auraient pas de place dans les hôpitaux. Enfin, des équipes médicales ont été renforcées par d’anciens médecins et infirmières à la retraite.

La grogne monte chez les soignants

Mais les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi