Londres envisage de reprendre la gouvernance des Îles Vierges pour «protéger» la population

Les Îles Vierges est un territoire britannique d’outre-mer, qui a son propre Parlement, mais qui dépend du Royaume-Uni. En parallèle de l'arrestation de son Premier ministre aux États-Unis, une enquête parlementaire recommande la reprise de pouvoir par Londres.

Avec notre correspondante à Londres, Emeline Vin

« Le peuple virginien mérite mieux ». Telle est la conclusion de l’enquête parlementaire britannique selon laquelle l’exécutif des Îles Vierges, élu par les 28 000 habitants de l’archipel, détournerait des millions de dollars d’argent public chaque année.

Le juge britannique qui a mené l’enquête recommande au gouvernement britannique de reprendre, temporairement, le pouvoir à Road Town pour « protéger » les Virginiens des abus de leurs dirigeants.

Cette instruction ne découle pas de l’arrestation du Premier ministre jeudi. L’enquête a été lancée il y a quinze mois, mais la publication des conclusions a été précipitée par la mise en examen d’Andrew Fahie.

Des changements législatifs et constitutionnels nécessaires

Si la recommandation est suivie, l’archipel sera dirigé de Londres, une mesure « anti-démocratique » pour le Premier ministre adjoint, Natalio Wheatley, qui considère qu’elle reviendrait, pour les Virginiens, à ne plus avoir de représentants et de dirigeants élus.

La diplomatie britannique estime que des changements législatifs et constitutionnels sont nécessaires. La ministre des Outre-mer part ce samedi pour les îles Vierges pour discuter de l’avenir de la gouvernance dans le territoire.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles