Londres demande au G7 de se montrer ferme avec la Chine sur le commerce

par William James
·1 min de lecture
LONDRES DEMANDE AU G7 DE SE MONTRER FERME AVEC LA CHINE SUR LE COMMERCE

par William James

LONDRES (Reuters) - La Grande-Bretagne a poussé mercredi ses alliés du G7 à se montrer durs à l'égard de la Chine sur ses pratiques commerciales, au risque sinon de perdre le contrôle du système commercial international, et a appelé à une réforme des règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

La ministre britannique du Commerce, Liz Truss, a tenu une réunion avec ses homologues du G7 et la nouvelle présidente de l'OMC, Ngozi Okonjo-Iweala, profitant de la présidence du G7 actuellement occupée par la Grande-Bretagne pour promouvoir le rôle de Londres comme chef de file d'un commerce équilibré.

"C'est le moment de se montrer durs avec la Chine et son comportement dans le système commercial mondial", avait-elle dit dans un entretien au Financial Times en amont de la réunion.

S'exprimant en ouverture de la réunion, Liz Truss a déclaré qu'en cas d'inaction planait le risque de voir "le commerce international se fragmenter sous la tyrannie du plus puissant (...) avec les principaux acteurs ayant le sentiment qu'ils peuvent fixer les règles."

Londres a accentué ses attaques contre les pratiques commerciales de Pékin depuis le Brexit, qui a lié son avenir économique aux échanges commerciaux mondiaux.

Plusieurs membres de l'OMC, dont la Grande-Bretagne, estiment que la Chine profite d'exemptions décidées il y a plusieurs décennies et qui ne s'appliquent désormais plus à la deuxième puissance économique mondiale.

(version française Jean Terzian)