Londres: Les «conditions sont réunies» pour que Julian Assange quitte l'ambassade d'Equateur

ROYAUME-UNI - Le fondateur de WikiLeaks est réfugié depuis 2012 dans l’ambassade d’Equateur à Londres pour échapper à d’éventuelles poursuites des Etats-Unis…

ROYAUME-UNI - Le fondateur de WikiLeaks est réfugié depuis 2012 dans l’ambassade d’Equateur à Londres pour échapper à d’éventuelles poursuites des Etats-Unis…

Les conditions sont « réunies » pour que Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, quitte

l’ambassade d’Equateur à Londres, où il est réfugié depuis 2012 pour échapper à

d’éventuelles poursuites des Etats-Unis, a annoncé le président équatorien, Lenin Moreno, ce jeudi.

« Les conditions sont réunies pour que Monsieur Assange prenne la décision de sortir [de l’ambassade] dans une quasi-liberté », a déclaré Lenin Moreno à la presse, estimant que le Royaume-Uni lui avait assuré que l’Australien ne serait pas extradé.

L’Australien redoute d’être arrêté puis extradé et jugé aux États-Unis

« Je dis "quasi-liberté" car nous ne devons pas oublier qu’il ne s’est pas présenté devant les tribunaux britanniques et qu’il doit purger une peine pas très longue pour cela. Ce sera à la justice britannique de décider », a ajouté le chef de l’Etat. Le gouvernement britannique a officiellement indiqué à l’Equateur « que la Constitution de Grande-Bretagne n’autorise pas l’extradition d’une personne vers un pays où sa vie est en danger », a précisé Lenin Moreno.

Si les poursuites en Suède contre Julian Assange Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Dénonçant sa «situation inhumaine», Assange attaque l'Equateur en justice
WikiLeaks: La police norvégienne enquête sur la disparition de l'associé de Julian Assange
L'ex-chef de campagne de Trump aurait rencontré Assange en secret, WikiLeaks dément