Ce que l'on sait sur le prêtre d'Ille-et-Vilaine mis en examen pour viol sur mineur

Ce que l'on sait sur le prêtre d'Ille-et-Vilaine mis en examen pour viol sur mineur
Un prêtre (Photo d'illustration) - Valentine Chapuis
Un prêtre (Photo d'illustration) - Valentine Chapuis

Il reconnaît les faits, mais affirme qu'il ignorait l'âge de l'adolescent. Un prêtre d'Ille-et-Vilaine, officiant à la paroisse de Saint-Louis-Marie en Brocéliande, a été mis en examen cette semaine, notamment pour viol aggravé sur mineur. Une semaine après les faits, BFMTV revient sur cette affaire qui provoque le choc au diocèse de Rennes.

• Prise de drogue et relation sexuelle

Les faits ont eu lieu la semaine dernière, dans la nuit du 3 au 4 novembre dernier à Paris. Le prêtre, Yannick P., et la personne mineure, un jeune homme 15 ans, se donnent rendez-vous après s'être rencontrés sur une application de rencontre. Ils prennent un verre ensemble avant de se rendre dans une chambre d'hôtel dans le huitième arrondissement de la capitale. Là-bas, le prêtre propose plusieurs drogues au jeune homme dont un dérivé de la MDMA (ecstasy).

Les deux hommes ont par la suite une relation sexuelle alors que le mineur s'endort. Lorsqu'il se réveille, il se plaint de douleurs et subit toujours les effets des drogues. Il prévient alors des amis qui parviennent à le géolocaliser. Il est ensuite pris en charge par des pompiers puis transporté à l'hôpital.

• Le religieux incarcéré

Arrêté quelques heures plus tard, Yannick P. reconnaît les faits à savoir la relation sexuelle et la prise de drogues, mais assure qu'il ignorait l'âge du mineur. Mis en examen pour viol aggravé, usage illicite de stupéfiants, incitation à l'usage illicite de stupéfiants et mise en danger de la vie d'autrui, il a été placé en détention provisoire.

Cette dernière qualification a été retenue car le prêtre, porteur du VIH, aurait eu un rapport non protégé avec le jeune homme de 15 ans, a appris BFMTV de source proche du dossier.

• "Tristesse et douleur" du diocèse de Rennes

Le diocèse de Rennes a réagi jeudi après-midi à la mise en examen du religieux. Mgr Pierre d'Ornellas, archevêque de Rennes, a fait part de sa "tristesse et douleur" à l'annonce de cette mise en examen.

"Je veux avant tout assurer la personne victime de ma compassion et de mon entier soutien", écrit l'archevêque.

"Je comprends et partage la douleur, la colère ou la stupéfaction que les fidèles et les prêtres du Diocèse de Rennes peuvent éprouver, et tout spécialement les paroissiens de la paroisse Saint-Louis-Marie en Brocéliande et des autres lieux où il a exercé un ministère pastoral", ajoute-t-il, indiquant avoir lancé de son côté une procédure canonique.

Plusieurs paroissiens sidérés par cette annonce ont également réagi au micro de nos confrères de RMC. Pour eux, c'est l'incompréhension.

"C’était une personne bienveillante et qui était là pour nous quand on avait besoin de parler. On ne comprend pas, en fait, pourquoi il a fait ça", explique Marie. "On se dit que si j’avais été plus jeune, ça aurait pu m’arriver et je suis déçu", témoigne de son côté Mathieu, l'époux de Marie.

Article original publié sur BFMTV.com