Ce que l'on sait de la mort d'une adolescente poignardée par son petit-ami en Saône-et-Loire

Ce que l'on sait du meurtre de l'adolescente de 14 ans à Clessé - BFMTV
Ce que l'on sait du meurtre de l'adolescente de 14 ans à Clessé - BFMTV

C'est "une journée horrible" qu'ont vécu les habitants de Clessé en Saône-et-Loire ce jeudi, selon les mots employés par le maire de ce village de 850 habitants. Une adolescente de 14 ans a été retrouvée morte sur la voie publique après avoir reçu plusieurs coups de couteau. Son petit ami, lui aussi âgé de 14 ans, a été placé en garde à vue et a reconnu les faits, selon le procureur de Macon.

BFMTV.com fait le point sur les circonstances des faits et les procédures en cours ce vendredi.

• Comment le corps a-t-il été découvert?

Une riveraine a découvert le corps sans vie de l'adolescente jeudi matin. Alors qu'elle se trouvait dans son véhicule pour se rendre sur son lieu de travail, elle a expliqué à BFMTV avoir "vu quelqu'un d'allongé" aux alentours de 6h40. N'arrivant pas à trancher s'il s'agissait d'une personne inconsciente, droguée ou saoule, elle a décidé de s'approcher.

"Je me suis finalement arrêtée, et j'ai essayé de la réveiller. Mais quand je m'approche, je vois que le couteau était toujours dans sa gorge", a-t-elle expliqué.

La riveraine a alors appelé les secours et un important dispositif a été déployé sur place.

• Que s'est-il passé?

Jeudi soir, le procureur de Mâcon a indiqué que le petit ami de l'adolescente avait été placé en garde à vue, et a donné plus de détails sur le déroulé des faits sur la base des déclarations du jeune garçon.

Mercredi soir, la jeune fille a quitté son domicile, à l'insu de ses parents, pour rejoindre son petit ami entre minuit et 4 heures du matin, comme ils en avaient l'habitude depuis quelques jours. Mais ce soir-là l'adolescent s'est muni d'un couteau qu'il a placé dans sa manche. Ils ont discuté quelques minutes avant qu'il lui assène trois premiers coups de couteau. Toujours d'après son récit, la jeune fille a tenté de fuir, il l'a rattrapée, a tenté de l'étrangler et lui a de nouveau porté plusieurs coups de couteau.

Les enquêteurs ont ainsi constaté "plusieurs dizaines de traces de coups de couteau sur le torse, les épaules, le visage et le cou" de la victime, retrouvée habillée, ainsi que plusieurs "lésions de défense" sur les avants bras en plus d'un nez brisé. Des traces de sang ont été relevées sur un muret, puis sur "un chemin de progression" menant au corps, le long duquel des bijoux puis une veste ont été retrouvés.

• Que sait-on des motivations du petit ami?

Ce sont les témoignages de l'entourage du suspect qui ont conduit les enquêteurs à interpeller l'adolescent au collège de Lugny quelques heures après la découverte du corps et à le placer en garde-à-vue du chef d'"homicide volontaire avec préméditation".

Il a reconnu avoir tué l'adolescente et ses "premières déclarations confirment qu'il a commis les faits d'homicide volontaire", a précisé le procureur Eric Jallet, ajoutant qu'une enquête a été ouverte pour "assassinat".

Si aucun mobile n'a été avancé à ce stade de l'enquête, l'adolescent avait eu déjà eu des "paroles inquiétantes" à l'encontre de sa petite amie, évoquant notamment "le fait de vouloir la tuer", selon le procureur citant les propos rapportés par ses amis qui "avaient pris ça pour de l'humour noir". Leur relation était émaillée de ruptures et de réconciliations.

L'adolescent n'était pas connu des services de police. Il avait été violenté par son père en début d'année. Mineur, il encourt jusqu'à 20 ans de réclusion criminelle.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles