Ce que l'on sait (et ce que l'on ne sait pas encore) de l'agression mortelle d'un chercheur guinéen près de Rouen

franceinfo
Un doctorant guinéen de 31 ans est décédé à l'hôpital de Rouen après une agression "en raison de sa couleur de peau", affirme l'avocat de sa famille. Le suspect, d'origine turque, a reconnu les faits et est actuellement hospitalisé en raison de problèmes psychiatriques.

Que s'est-il passé, vendredi 19 juillet, à Canteleu, près de Rouen ? Une violente agression a provoqué la mort d'un homme de 31 ans et suscité une vive émotion dans la ville et sur les réseaux sociaux. Les circonstances de l'agression ne sont pas totalement établies et une enquête a été ouverte. On fait le point sur cette affaire.

Ce que l'on sait

Une violente agression. Vendredi soir, vers 20h30, une violente altercation a eu lieu entre deux hommes à Canteleu, une commune qui jouxte Rouen (Seine-Maritime). Selon un des premiers témoins sur place, ami de la victime, interrogé par France 3 Normandie, la scène s'est déroulée au niveau d'un arrêt de bus, alors que la victime était venue chercher son épouse. Il a alors été pris à partie par un homme. Une source policière explique à France Bleu Normandie que la victime a été rouée de coups et est restée au sol, inconsciente. Pris en charge par les secours, l'homme a été transporté au CHU où il est mort samedi, des suites de ses blessures.

L'identité de la victime. Mamoudou Barry était chercheur à l'Université de Rouen-Normandie. Ce Guinéen avait soutenu une thèse de droit le 27 juin dernier à Rouen, selon le site de l'université. Âgé de 31 ans, il était marié et père d'une fille.

Une enquête ouverte. Le parquet a ouvert une enquête, a indiqué le procureur de Rouen Pascal Prache. Elle a été confiée à la sûreté départementale 

de Seine-Maritime. Plusieurs témoins, dont des proches de la victime, ont été auditionnés par les enquêteurs.

Ce que l'on ne sait pas encore

Les circonstances exactes de l'agression. Selon Kalil Keita, enseignant à l'université de Rouen etproche de la victime, le mobile raciste ne fait aucun doute. Interrogé par France Bleu Normandie, il explique que la femme de la victime lui a raconté l'altercation. Elle affirme que l'agresseur"les a traités de sales noirs"et a fait"allusion au match Sénégal-Algérie", la finale de la CAN qui devait avoir lieu ce soir-là, disant"on va vous niquer ce soir".

Toujours selon Kalil Keita, la victime aurait alors (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Cette vidéo peut également vous intéresser :