Ce que l'on sait du lien entre le vaccin AstraZeneca et les très rares cas de thromboses après la mise au point de l'Agence européenne des médicaments

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a rendu les conclusions de ses examens menés sur le vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, suspecté d'être impliqué dans l'apparition de thromboses chez plusieurs dizaines de patients parmi plusieurs millions de personnes ayant reçu l'injection. Mercredi 7 avril, elle a estimé que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire "très rare" du vaccin du laboratoire anglo-suédois, tout en estimant que la balance bénéfice/risque restait "positive".

Une possible "réponse immunitaire" rare

L'EMA a établi "un lien possible avec de très rares cas de caillots sanguins inhabituels avec des plaquettes sanguines basses", a déclaré l'agence dans un communiqué (en anglais). "Une explication plausible de ces effets secondaires rares est une réponse immunitaire au vaccin", a précisé la directrice exécutive de l'EMA, Emer Cooke. Pour tenter de préciser cette hypothèse, l'agence a demandé que de nouvelles études soient menées.

Le régulateur européen avait précédemment assuré que le vaccin n'était pas lié à un risque plus élevé de caillots sanguins, indiquant cependant ne pas pouvoir "exclure définitivement" un lien avec des troubles de la coagulation rares.

Pas de facteur de risque identifié

L'EMA relève que "la plupart des cas ont été observés chez des femmes âgées de moins de 60 ans dans les deux semaines après injection", mais dit également ne pas avoir identifié de facteur de risque spécifique. "Des facteurs de risque (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi