Ce que l'on sait de l'arrestation et de la mise en examen de deux jeunes pour association de malfaiteurs terroriste criminelle

franceinfo
·1 min de lecture

Un mineur de 17 ans et un jeune majeur de 18 ans ont été interpellés mercredi 10 mars à Mantes-la-Jolie (Yvelines) et à Marseille (Bouches-du-Rhône) puis mis en examen le week-end suivant. Les deux jeunes radicalisés sont soupçonnés d'avoir fomenté des projets d'actions violentes en France, notamment sur des sites militaires. Il s'agit de deux affaires distinctes.

Deux interpellations dans la semaine

Le mineur de 17 ans a été interpellé mercredi 10 mars par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à Mantes-la-Jolie et mis en examen, a appris dimanche 14 mars franceinfo de source proche du dossier. Domicilié à Avion, dans le Pas-de-Calais, ce mineur, pas réellement connu des services de police pour des questions de délinquance, a été interpellé chez sa mère.

Dans une autre procédure, c'est un jeune homme, âgé de 18 ans qui a également été interpellé mercredi 10 mars mais à Marseille. Il a lui aussi été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et placé en détention provisoire samedi 13 mars.

Les circonstances qui ont permis l'arrestation

Selon une source proche du dossier, le jeune homme de 17 ans avait été repéré grâce à ses activités sur internet au sein d'un groupe de radicalisés via l'application de messagerie cryptée Telegram. Il était étroitement surveillé par la DGSI car il avait indiqué sur ce réseau qu'il voulait s'en prendre à des sites militaires.

S'agissant du jeune de 18 ans, son interpellation par la DGSI est le fruit (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi