Ce que l'on sait de la fuite des données médicales de 500.000 personnes en France

·1 min de lecture

Noms, numéros de téléphone, médecins traitants, traitements médicamenteux... Un fichier comportant des données médicales sensibles, concernant près de 500.000 personnes en France, circule sur internet. Ces données ont d'abord été partagées sur le Darkweb, avant de se retrouver sur le web, visiblement à l’issue d’une dispute entre pirates. "Ce document comprend les identités des patients, leurs noms et prénoms, des numéros de téléphone, mais aussi le nom de leur médecin traitant, leurs mutuelles et numéros de sécurité sociale", précise sur Europe 1 Damien Bancal, journaliste de Libération spécialiste de la cybersécurité, qui a été le premier à identifier la fuite. 

D'où viennent les données ? 

Ces renseignements sont parfois accompagnés d'indications sur le groupe sanguin, ou encore de commentaires sur l'état de santé (dont une éventuelle grossesse), des traitements médicamenteux ou des pathologies, notamment le VIH. Selon la rubrique de vérification Checknews de Libé, qui a enquêté sur le sujet, les données proviendraient d'une trentaine de laboratoires de biologie médicale, situés pour l'essentiel dans le quart nord-ouest de la France. 

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

"Elles correspondent à des prélèvements effectués entre 2015 et octobre 2020", précise Damien Bancal. Une période qui coïncide pour les laboratoires interrogés avec l'utilisation d'un même logiciel de saisie de renseignements médico-administratifs, édité par le groupe Dedalus. 

Qui so...


Lire la suite sur Europe1