Ce que l'on sait des cyberattaques attribuées à la Chine par des pays occidentaux

Plusieurs pays occidentaux ont accusé des groupes de hackeurs, présentés comme soutenus par l'État chinois, de mener une campagne mondiale de cyberespionnage contre des personnalités critiques de Pékin, des institutions démocratiques et des entreprises de divers secteurs sensibles.

Pékin accusé de cyberespionnage au niveau mondial. Plusieurs pays occidentaux ont affirmé que des groupes de hackeurs présentés comme soutenus par l'État chinois mènent une campagne contre des personnalités critiques de la Chine, des institutions démocratiques et des entreprises de divers secteurs sensibles.

Les États-Unis avancent que les opérations de piratage appuyées par la Chine sont les plus vastes au monde. Pékin a toujours nié être impliqué, qualifiant les allégations à son encontre d'"infondées", tout en pointant en retour les nombreux cas de cyberespionnage imputés à Washington.

  • Infiltration des systèmes informatiques de nations rivales

Selon Washington, Pékin représente "la menace de cyberespionnage la plus grande, la plus active et constante" pour le gouvernement et le secteur privé américains.

Au cours des dernières années, ses pirates sont devenus de plus en plus capables d'infiltrer les systèmes informatiques de nations rivales, avec par exemple l'objectif de récupérer des informations commerciales secrètes, expliquent des chercheurs et des responsables du renseignement occidentaux.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Menace sur les élections européennes : l'UE cible d'intox et de cyberattaques
Cyberattaques en France : le spectre de l'escalade
Une enquête ouverte après des cyberattaques visant plusieurs ministères français