Ce que l'on sait du carnaval qui s'est déroulé à Marseille dimanche en pleine épidémie de Covid-19

franceinfo
·1 min de lecture

Neuf personnes ont été interpellées à l'issue du carnaval non-autorisé à Marseille dimanche 21 mars. D'après une source policière, des personnes sont notamment venues du Vaucluse et du nord de l'Italie malgré l'épidémie de Covid-19 pour participer à cet évènement annuel. Ce carnaval avait déjà donné lieu à de multiples affrontements avec la police les années précédentes. Des élus locaux ont annoncé leur intention de porter plainte.

Que s'est-il passé dimanche ?

Des milliers personnes déguisées en tournesol, en boulanger ou encore en Didier Raoult, ont participé à un carnaval dans les rues de Marseille dimanche après-midi. Les fêtards, majoritairement jeunes et non-masqués, sont partis du quartier de la Plaine avant de descendre la rue d'Aubagne puis la Canebière. Ils y ont brûlé leurs traditionnels chars, certains montant sur un manège situé à proximité.

La préfecture de police a évalué le nombre de participants à 6 500. Dans un premier temps, les policiers ont effectué des contrôles aux abords du cortège, "notamment sur le port du masque". "En termes d'ordre public on attend toujours le moment où on peut intervenir sans causer de troubles : il y avait là des familles, on n'utilise pas des armes de force intermédiaire contre des familles et un public festif", a décrypté auprès de franceinfo la porte-parole du ministère de l'Intérieur Camille Chaize.

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi