Ce que l'on sait des avions privés utilisés par Carlos Ghosn pour rejoindre le Liban

La fuite de Carlos Ghosn est digne d'un scénario hollywoodien. Et on commence à en savoir plus sur la manière dont l'ex-dirigeant a réussi a quitter le Japon pour se rendre en Turquie, d'où il a pris un jet privé pour rejoindre le Liban.

Ce jeudi 2 janvier, les autorités turques ont interpellé sept personnes soupçonnées d'avoir facilité la fuite de Carlos Ghosn. Selon l'agence de presse turque DHA, il s'agit de quatre pilotes, deux personnels au sol et un cadre de MNG Jet, une compagnie aérienne privée. Accusés d'avoir organisé le vol entre Istanbul et Beyrouth, ils sont en garde à vue en Turquie.

Entre temps, les trajets exacts empruntés par l'ex-dirigeant ont été révélés sur les réseaux sociaux grâce aux plateformes de suivi du trafic aérien. On a découvert que Carlos Ghosn a rejoint Beyrouth en passant par Istanbul, le temps de changer d'avion. 

Immatriculé TC-TSR, le premier appareil, un Bombardier Global Express, est parti, non pas de Tokyo où était assigné à résidence l'ex-patron de l'alliance Renault-Nissan, mais d'Osaka, la deuxième ville du pays, située à six heures de voiture de la capitale.

Ce vol a décollé à 23h10, le dimanche 29 décembre pour atterrir à Istanbul vers 5h15 le lundi 30 décembre. Le jet, qui appartient à la compagnie turque MNG Jet, a atterri sur une petite piste de l'aéroport Atatürk qui n'est ouvert qu'aux avions de fret et aux vols de jets privés. Le trajet a été enregistré sur le...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi