L'OMS rectifie les désinformations sur le coronavirus

Éléonore Solé, Rédactrice scientifique
1 / 2

L'OMS rectifie les désinformations sur le coronavirus

Le coronavirus SARS-CoV-2 a désormais contaminé plus de 200.000 personnes dans le monde, et près de 8.000 en France. Face à la peur et au stress que cette pandémie engendre, certaines personnes peuvent baisser leur garder et croire, voire partager, de fausses informations. Afin de minimiser la propagation du virus et le nombre de cas graves, il est pourtant essentiel de conserver son esprit critique. En ce sens, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a corrigé plusieurs mythes circulant allègrement sur les réseaux sociaux.

1. Personne ne sait si le SARS-CoV-2 est sensible au climat ou à la météo

Jusqu'à présent, aucune information ne permet d'affirmer si le froid a un effet sur le virus. De la même façon, il est trop tôt pour savoir si le coronavirus disparaîtra avec l'arrivée des beaux jours. Certains chercheurs pensent que sa propagation sera freinée, mais aucun ne s'aventure à affirmer quoi que ce soit. Par contre, il est avéré que des pays au climat chaud et humide recensent des cas de Covid-19. Actuellement, ce sont 156 des 193 pays membres de l'ONU qui sont touchés par la pandémie.

2. La chaleur d'un bain ne prémunit pas contre le coronavirus

En temps normal, la température du corps se situe aux alentours de 37 °C. Et prendre un bain chaud n'y change rien. De fait, cela ne changera ni les chances de survie du coronavirus dans le corps ni les chances d'être contaminé. Pour se prémunir d'une infection, la meilleure méthode est de rester chez soi et de se laver les mains régulièrement avec du savon ou du gel hydro-alcoolique. 

3. Les moustiques ne transmettent pas le SARS-CoV-2

Mais bien le paludisme, la dengue, la fièvre jaune, le chikungunya... Concernant...

> Lire la suite sur Futura