Dans l'ombre de Lidl, Intermarché tente à son tour de s'imposer sur le marché des robots cuiseurs

1 / 2

Dans l'ombre de Lidl, Intermarché tente à son tour de s'imposer sur le marché des robots cuiseurs

Intermarché joue la marque. L'enseigne qui lance ce mardi son robot cuiseur Digicook veut se distinguer de la concurrence en mettant en avant le fabricant de son appareil ménager: Arthur Martin. Alors que Lidl commercialise son Monsieur Cuisine sous sa marque propre Silvercrest, Intermarché lui met en avant le nom de son fournisseur qui est bien connu des Français. Sur l'emballage, sur le bol, dans sa communication, Arthur Martin est omniprésent. 

La marque n'est plus française (elle appartient au géant suédois Electrolux depuis 1976 et avait même été arrêtée en 2009), son robot est fabriqué en Chine sous licence Arthur Martin, mais elle continue à jouir d'une forte notoriété auprès des Français. Une manière pour Intermarché de se distinguer de ses concurrents. Car son robot ressemble sinon à s'y méprendre à celui de son rival Lidl. Un écran tactile de 7 pouces, un bol de 5 litres, connecté à internet en Wifi, 100 recettes pré-enregistrées et un tarif de 349 euros (10 euros moins cher que le Monsieur Cuisine Connect).

Malgré tout, Intermarché arrive sur ce marché prudemment. Quand Lidl met plus de 150.000 robots en vente dans ses magasins, l'enseigne des mousquetaires n'en propose que 35.000 ce mardi 10 décembre. 30.000 dans les magasins Intermarché et 5000 chez Netto, l'enseigne discount du groupe.

"C'est donc en quantités limitées, reconnaît Thierry Cotillard dans Le Parisien. Il est possible qu'en une demi-heure, le magasin soit...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi