L'ombre du Deep Packet Inspection plane sur la conférence de Dubaï

 Tout comme le Parlement européen il y a quelques semaines, le Congrès des États-Unis a voté mercredi une résolution afin d'envoyer un message fort : ils tiennent à ce que leur pays se batte à Dubaï pour que l'internet reste ouvert. Comme l'indique The Hill, un texte consensuel (PDF) a été approuvé par tous les députés américains présents (397 voix contre 0), ce qui est assez rare, d'autant plus que la Chambre des représentants est majoritairement républicaine. Autrement dit en opposition au président Obama. Grâce à cette résolution, également soutenue en septembre dernier à l'unanimité par le Sénat, les parlementaires américains ont invité l'exécutif à défendre une position « qui exprime clairement la politique cohérente et sans équivoque des États-Unis pour promouvoir un Internet mondial libre de tout contrôle gouvernemental ». Même si cette prise de position n'a aucune valeur contraignante, elle n'en demeure pas moins symbolique, et par ailleurs reflète plutôt bien la position des Américains sur ce dossier. En effet, deux visions s'affrontent actuellement à Dubaï : tandis que l'idée européenne, et notamment française, tend régulièrement à inciter les opérateurs à contribuer au financement des réseaux, la vision libérale américaine s'oppose au contraire à toute intervention étatique.Les DPI menacentCette prise de position, si elle n'est pas une surprise en soi, intervient dans un contexte particulier. En effet, suite à plusieurs mois de préparation en coulisse, les négociations ont officiellement débuté ce lundi entre les différents représentants des États. Après que certains pays tels que la Chine, l'Iran ou la Russie, ait fait couler de l'encre en raison de leurs propositions visant à conférer aux États un meilleur contrôle de certaines ressources liées à l'internet, et actuellement gérées par des organismes comme l'ICANN, cela fait plusieurs jours qu'une nouvelle polémique enfle, au sujet (...) Lire la suite sur PCInpact.com

L'ombre du Deep Packet Inspection plane sur la conférence de Dubaï

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.