"Lolita" de Nabokov : plaidoyer pour la pédophilie ou dénonciation de l'inceste ?

·1 min de lecture

Le 31 mars dernier, Francesca Gee témoignait dans le New York Times avoir été l'une des maîtresses mineures de Gabriel Matzneff. Début avril, elle racontait dans "Marianne" en quoi ce dernier était "le produit de tout un système". Aujourd'hui, elle revient sur les polémiques du moment via un détour par "Lolita" de Nabokov.

On parle beaucoup d'inceste en ce moment, et ce qui le différencie de la pédophilie, mais de quoi parle-t-on au juste ? Pour la pédophilie c'est simple, même si ça reste confus : comme la zoophilie, c'est une paraphilie, une perversion disait-on autrefois. Pour l'inceste par contre, on peine à trouver une définition claire dans le dictionnaire, et dans le Code pénal c'est tout juste impossible. Reste l'étymologie, incastus, qui veut dire non-chaste. L'inceste, dit simplement, désigne un interdit qui varie selon le lieu et l'époque.Or dans notre passé, et notre littérature, le tabou le plus prégnant, et le plus oublié, est l'inceste entre alliés, censé entraîner la mort du plus faible des deux consanguins mis en rivalité ainsi que toute sorte de catastrophes naturelles. On comprend mieux pourquoi, au XIVe siècle, une villageoise qui n'avait rien de prude frémit d'horreur à l'idée de coucher avec deux cousins dans Montaillou, village occitan d'Emmanuel Le Roy Ladurie.Détour par la littératureFrançoise Héritier a consacré un livre marquant, Les deux filles et leur mère, à cet inceste triangulaire aussi scandaleux que mythique. Énoncé dans le...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Rentrée scolaire : 22 établissements scolaires fermés en raison de cas de Covid-19, annonce Jean-Michel Blanquer

Rentrée obligatoire le 22 juin : la reculade de Jean-Michel Blanquer sur les précautions sanitaires

Rentrée obligatoire le 22 juin : "On ne pourra pas accueillir tous les élèves"

Ecoles : une distanciation "d'un mètre latéral" entre élèves à partir du 22 juin

Mercredi 22 avril : Collègues et hiérarchie sont persuadés que l'enseignement virtuel est incompatible avec la poursuite du programme