L'OL frappe un grand coup pour son retour en Ligue des Champions

LIGUE DES CHAMPIONS – L’OL s’est imposé à City avec une première période majuscule (1-2). C’est tout simplement la première victoire française à Manchester City. Magistral.

Fekir, capitaine exemplaire (AFP)

MANCHESTER CITY 1-2 OLYMPIQUE LYONNAIS
Buts : Bernardo Silva (67e) pour City ; Cornet (26e), Fekir (43e) pour l’OL

Il reste 45 minutes à jouer à l’Etihad Stadium, et l’OL a déjà gagné une chose : le respect. En menant de deux buts sur la pelouse de Manchester City, une première sous l’ère Guardiola, Lyon fait mieux que tenir le coup face à un champion d’Angleterre parmi les favoris à la victoire finale. Il le maîtrise et le domine, tout simplement. Car derrière, le bloc lyonnais ne laisse que des miettes à City (tête de Laporte excentré sur l’extérieur du poteau, 16e ; Lopes concentré face à Sterling et Delph, 20e & 34e) tandis que devant, les offensifs jaillissent à bon escient. Delph se troue sur un centre de Fekir, Cornet conclut (0-1, 26e – VIDEO) ; Fekir récupère au physique, joue le une-deux avec Depay puis fusille Ederson de l’entrée de la surface (0-2, 43e) : oui, l’OL joue parfaitement le coup. Reste 45 minutes à jouer.

Le film du match

Et si les souffrances lyonnaises se pressentent dès les premières minutes de la reprise, avec un City qui tient le ballon au abords de la surface de Lopes, les difficultés vont porter un nom : Sané, prénom Leroy, entré en jeu pour Gundogan (55e). Virevoltant, l’ailier allemand parvient à servir Bernardo Silva qui croise sans contrôle et accentue la pression sur les buts visiteurs (1-2, 67e). Mais ce sera insuffisant pour City, malgré l’entrée en jeu de Mahrez pour Sterling (76e). Mieux, l’OL aurait pu se mettre à l’abri si Depay, superbement servi par un grand Ndombélé, n’avait pas touché le poteau (60e). Cela restera sans conséquence : l’OL tient son gros exploit pour son retour en Ligue des Champions !

Le match en images


Avec cette victoire, l’OL recevra en leader le Shakhtar Donetsk (2-2 face à Hoffenheim), mardi 2 octobre (21h). Les Citizens, quant à eux, devront élever leur niveau de jeu en Allemagne, sous peine d’une grande désillusion européenne, le même jour (18h55).

Fekir – Aouar, l’Académie est formidable
Le second est appelé à devenir le successeur du premier, mais le premier est resté. Alors Houssem Aouar et Nabil Fekir jouent ensemble pour les plus grand bonheur du football français. Les deux Gones ont livré un grand match, tout en orientation, en gestes justes et en premier rideau, notamment Fekir, à la récupération sur les deux buts lyonnais. Mais le capitaine lyonnais n’a pas entraîné qu’Aouar dans son sillage. Ndombélé (première en Ligue des Champions, comme Aouar) a été impérial au milieu de terrain. Et si Diop, titulaire surprise à la place de Tousart, a été légèrement moins en vue, Cornet (choisi au détriment de Traoré) a lui été au moins aussi décisif que Lopes dans les buts. Une victoire aussi signée Pep Génésio, donc.