Loki, le plus puissant volcan de la lune Io, est bien entré en éruption... mais pas comme prévu !

·2 min de lecture

En septembre 2019, l'astrophysicien Franck Marchis, membre de l'Institut Seti et associé au développement de l'eVscope d'Unistellar, avait savoir via son compte Twitter que sa collègue, Julie Rathbun, du Planetary Science Institute avait fait une très intéressante prédiction pour les passionnés de volcans dans le Système solaire. Comme Futura l’expliquait dans le précédent article ci-dessous, la planétologue, en compagnie d’autres chercheurs, avait annoncé à l’occasion de l’European Planetary Science Congress (EPSC), qu’elle avait de bonnes raisons de penser qu’une éruption importante allait se produire au niveau de Loki Patera ce mois de septembre 2019.


L'heure de Loki est venue. Découvrez la nouvelle bande-annonce de Loki en VOST, une série Disney+ Original par Marvel Studios, en streaming dès le 11 juin sur Disney+. © Marvel FR

Parmi les plus de 150 volcans actifs connus pour le moment de la noosphère sur Io, Loki Patera est le plus impressionnant. De facto, à moins que Vénus ne nous réserve des surprises dans une décennie avec les missions Veritas et Davinci+  de la Nasa et EnVision de l’Esa, le volcan Loki, bien sûr nommé en référence au dieu de la malice, de la discorde et des illusions dans la mythologie nordique, est le plus grand en activité dans le Système solaire.

Loki fait son show sur Io depuis avril 2021

À l’occasion de la sortie de la série associée au héros éponyme de Marvel, Julie Rathbun s’est fendue de commentaires sur Twitter sur ce qui était finalement advenu de sa prédiction en 2019. La chercheuse à l’époque avait bien précisé que « Loki a été nommé d'après un dieu tricheur… Au début des années 2000, une fois que le cycle de 540 jours avait été mis en évidence, le comportement de Loki avait changé et il n’a plus manifesté de comportement périodique jusqu’en 2013 ».

De fait, il n’est finalement pas entré en éruption mais, depuis avril 2021, c’est bien le cas comme l’explique la planétologue dans ses posts sur Twitter dont voici la traduction :

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura