Loki, un héros aux mille visages qui interroge nos peurs

·1 min de lecture
La première saison de « Loki » pose déjà des questions sur notre monde.
La première saison de « Loki » pose déjà des questions sur notre monde.

Loki est mort, vive Loki? ! Présumé disparu au tout début du film Avengers ? Infinity War, Loki, le dieu du mensonge, joue un tour dont il a le secret et finit par réapparaître. Plus précisément, c?est une version plus ancienne de lui-même, venue de son passé, qui a survécu parce que les Avengers ont remonté le temps et ont modifié le cours de l?Histoire. Mais, à peine libre, ce Loki-là se retrouve arrêté, au tout début de la nouvelle série qui lui est consacrée, par une police temporelle qui l?enferme dans un immense complexe bureaucratique. Son crime : ne pas être le vrai Loki, mais un « ?variant? », un écho de personnage authentique qui ne doit pas exister dans la réalité. Mais le dieu de la malice n?a pas dit son dernier mot.

Cette très attendue série diffusée sur Disney+ s?inscrit dans un vaste mouvement qui se propose de réimaginer Loki dans l?univers Marvel. Il faut avouer que ce personnage avait jusque-là une représentation particulièrement négative. Alors que les auteurs des textes de la mythologie viking le dépeignent de manière ambiguë, tantôt positive (il est le frère de sang d?Odin), tantôt négative (il participe au Ragnarok, l?ultime bataille contre les dieux, du côté de leurs ennemis), il apparaît dans les comics seulement sous les traits d?une créature maléfique. Influencé par des siècles d?interprétation chrétienne, il prend ainsi le nom de Satan dans Venus n° 10 (juillet 1950).

Lorsqu?il est introduit dans l?univers des super-héros Marvel d [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles