Publicité

Loiret : un maire prend un arrêté pour interdire le stationnement des conseillers de Paris en réponse à la votation anti-SUV

« Répondre à l'absurde par l'absurde. » C’est ce qu’a voulu faire Ugo Planchet, le maire de Saint-Aignan-le-Jaillard (Loiret). Après l’adoption de la taxation du stationnement pour les véhicules lourds, comme les SUV, à Paris, l’élu a pris un arrêté, mardi 6 février, visant à rendre « payant le stationnement des véhicules des conseillers municipaux » de la capitale sur sa commune, rapporte BFMTV.

À lire aussi Votation sur les SUV : les Parisiens disent oui à une taxation du stationnement pour les véhicules lourds

Cet arrêté est basé sur « l'article n° 42 du Code de l'absurdité publique des collectivités territoriales, selon lequel il est de notre devoir de trouver des moyens originaux de financement pour assurer la prospérité de notre commune », s’est moqué l’édile dans un communiqué, qu’il signe avec la mention : « Défenseur de l'humour et de l'équité ».

Un « tarif spécial » pour les vélos, triplé « le 29 février de chaque année bissextile »

Ugo Planchet écrit dans son arrêté humoristique que, désormais, chaque heure de stationnement d'un conseiller municipal de la capitale à Saint-Aignan-le-Jaillard sera tarifée 18 euros. Pour six heures ou plus de stationnement, il faudra compter 225 euros. Ces tarifs sont calqués sur ceux qui entreront en vigueur dans la capitale le 1er septembre prochain. Aussi, les élus du Conseil de Paris qui gareront leur vélo de plus de 10 kg devront s'acquitter d'un « tarif spécial », qui sera triplé « le 29 février de chaque année bi...


Lire la suite sur LeJDD