Loiret : une enquête ouverte après la découverte d’un Ehpad illégal

Des cordelettes ont été retrouvées dans les chambres des résidents, potentiellement pour les attacher. (Illustration)  - Credit:Vincent VOEGTLIN / MAXPPP / PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP
Des cordelettes ont été retrouvées dans les chambres des résidents, potentiellement pour les attacher. (Illustration) - Credit:Vincent VOEGTLIN / MAXPPP / PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

Plusieurs personnes âgées en mauvaise santé avaient été retrouvées dans cet établissement après un signalement à l’agence régionale de santé, rapporte TF1 Info.

Des pensionnaires enfermés, en hypothermie, sous-alimentés, des couches pleines d'excréments… En octobre dernier, les gendarmes ont découvert une maison de retraite illégale à Dordives, dans le Loiret, après un signalement à l'agence régionale de santé (ARS).

Les forces de l'ordre y ont trouvé plusieurs personnes âgées dans un état déplorable. Dans leur chambre se trouvaient des cordelettes, qui ont potentiellement servi à les attacher pendant la nuit, rapporte TF1 Info. Cette « colocation » pour séniors avait déjà fait l'objet d'un signalement en 2018, en vain. Une enquête judiciaire a été ouverte, notamment pour des faits d'abus de faiblesse et d'abus de confiance.

Une annonce sur Airbnb

Le maire de la commune, qui avait donné l'alerte quatre ans plus tôt, se souvient qu'il « manquait un certain nombre de dossiers, il n'y avait pas de numéro d'Urssaf. Ça nous a mis la puce à l'oreille ». Une assistante sociale du centre hospitalier de l'agglomération montargoise décrit les conditions des résidents de cet Ehpad qui étaient « accueillis dans des caravanes ou dans le sous-sol de sa maison » : « Le soir, elle enfermait les résidents parce qu'ils étaient seuls. » La maison de retraite, baptisée « Mamie coloc », avait dû fermer ses portes à la suite d'un arrêté préfectoral.

Mais en découvrant une annonce sur la plateforme Airbnb, le maire de Dordives a compris que cette colocation accueillait toujours des personnes âgées et l'a signalée à l'ARS. Malgré l'interdict [...] Lire la suite

VIDÉO - Les résidents de cet Ehpad de Nantes croulent sous les lettres et les cadeaux pour Noël