Loire : un taxi facturait 4000 euros les 18 km de trajet

·2 min de lecture
Un taxi a facturé 4000 euros pour 18 km, trente fois - Getty Images/iStockphoto

Un chauffeur de taxi roannais a été reconnu coupable d’escroquerie pour avoir facturé 4 000 euros pour 18 km à plusieurs reprises. Il a été condamné à rembourser un total de 184 394 euros et à huit mois de prison avec sursis.

Le hasard fait parfois mal les choses. Après avoir accidentellement facturé 4 000 euros pour emmener un client faire une dialyse à 18 km de chez lui, un chauffeur de taxi de la région de Roanne, dans le département de la Loire, s’est aperçu que la Mutualité sociale agricole (MSA) le remboursait sans broncher. Fort de cette information, il a recommencé l’opération une trentaine de fois, rapporte Le Progrès. Une escroquerie qui lui a valu d’être condamné à rembourser 184 394 euros et à 8 mois de prison avec sursis.

Le manège de l'arnaqueur était bien rodé puisqu'il n'était réalisé que lorsque le chauffeur conduisait le client en question à l'hôpital pour ses dialyses. Ce dernier se déplaçant pour des raisons médicales, il ne déboursait pas d’argent et la MSA prenait la course en charge. A n’en pas douter, cette discipline dans la réalisation des escroqueries visait à ne pas alerter les services de la mutualité.

Des casinos et des restaurants

Le montant astronomique des courses, qui correspond en fait à un parcours de 1 800 kilomètres, a pourtant fini par attirer l’attention de la MSA. Et cette dernière a immédiatement porté plainte pour une somme escroquée de 195 000 euros. L’enquête a montré que le chauffeur de taxi a retiré au moins 70 000 euros en cash et les a en grande partie dépensés dans des restaurants et des casinos. Au point que l’avocate des parties civiles a demandé une interdiction de jeux. Celle-ci n’a pas été retenue par la cour, pas plus que les 20 000 euros de dommages et intérêts demandés. "Vous allez passer un bon moment du reste de votre vie à rembourser", a cependant lancé l’avocate en conclusion de ce procès.

VIDÉO - Lucile Quillet : "Arrêtez de dire que les femmes sont vénales quand elles parlent d'argent dans le couple"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles