Loire-Atlantique : une ville recommande à ses habitants de ne pas porter de bijoux "de façon visible"

·1 min de lecture

La ville de Rezé en Loire-Atlantique a relayé un message de la police nationale émis face à la hausse des vols à l'arrachée de bijoux en or.

Un appel à la vigilance qui n'est pas si bien passé. La ville de Rezé (Loire-Atlantique) a diffusé lundi sur son site Internet et sur les réseaux sociaux un message adressé à ses administrés après que la police nationale a constaté une hausse des vols à l'arraché de colliers. 

"Les victimes sont souvent des femmes de plus de 60 ans circulant seules, et les délinquants privilégient les bijoux en or", précise le communiqué de la mairie qui relaie la recommandation de la police nationale "d’éviter de porter de façon visible ce type de bijoux sur l’espace public".

Un court texte qui a fait bondir les internautes, selon nos confrères d'Actu Nantes. Au vu des réactions virulentes, la mairie a par conséquent pris la décision de retirer la publication de ses réseaux sociaux. Celle-ci était toutefois toujours visible mardi sur son site Internet.

La mairie reconnaît "une maladresse"

Si cette communication "répond à une demande de la police nationale", a expliqué la ville à Actu Nantes, la mairie a reconnu dans un communiqué qu'a pu se procurer France Bleu "une maladresse dans la formulation du message qui a conduit à des réactions disproportionnées, hors de propos et parfois en contradiction avec la charte de modération de la Ville".

La ville de Rezé rappelle néanmoins, dans ce même communiqué, l'importance "de relayer les situations d’insécurité auprès de ses concitoyens". De son côté la police assure que cette opération visait à participer à "un acte de prévention".

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles