Loire-Atlantique: une policière municipale poignardée, le suspect meurt après son interpellation

·4 min de lecture
Les gendarmes déployés sur place.  - Loïc Venance
Les gendarmes déployés sur place. - Loïc Venance

​Une policière municipale a été grièvement blessées après avoir reçu plusieurs coups de couteau ce vendredi matin à La Chapelle-sur-Erdre, en Loire-Atlantique. D'après une source policière à BFMTV, un individu est entré à 10h dans le bureau de police de la commune et a agressé la policière, lui donnant plusieurs coups de couteau. Toujours selon la même source, le suspect a réussi à s'emparer de son arme de service.

S'il a d'abord pu prendre la fuite, on a appris son interpellation peu après 13h. Touché au cours de l'échange de tirs qui l'a opposé aux gendarmes et qu'il a initié, l'individu n'a pu être réanimé par les secours sur place et a succombé à ses blessures. il avait auparavant atteint deux gendarmes par balle. leur état n'inspire pas d'inquiétude.

La policière municipale a été touchée aux membres inférieurs. En urgence absolue, son pronostic vital n'est toutefois pas engagé.

Le profil du suspect se dessine

Très vite identifié par les enquêteurs, et localisé par ces derniers à la mi-journée, le suspect a opposé une résistance aux gendarmes de la brigade de La Chapelle-sur-Erdre venus à sa rencontre, et un échange de tirs s'est produit. Il a d'ailleurs eu lieu près de la brigade de gendarmerie de la localité. Le suspect a blessé deux gendarmes par balle, à la main et au bras, avant d'être arrêté. Un troisième gendarme, présent au moment de la fusillade, est choqué. Touché également, le suspect a finalement succombé à ses blessures.

Si ses motivations ne sont pas encore connues, quelques détails de son profil commencent à filtrer. Ainsi, selon nos informations recueillies auprès d'une source policière, cet homme de nationalité française était âgé de 39 ans et était connu pour être sujet à des troubles psychiatriques. Plus précisément, il a été diagnostiqué schizophrène. Contrairement à ce que nous avions affirmé plus tôt, il n'est pas connu pour agressions sur agents de la force publique.

Selon nos informations, il a purgé une peine de huit ans de prison pour de multiples faits de droit commun. N'ayant bénéficié d'aucun aménagement de peine, il est sorti de prison il y a deux mois, après avoir été incarcéré depuis le 9 mars 2013, puis condamné le 7 octobre 2015. C'est lors de ce séjour carcéral que ses troubles psychiatriques ainsi que sa radicalisation islamiste ont été observés. En plus d'une pratique rigoriste de l’islam, il a multiplié les provocations verbales en lien avec religion. Il a donc été inscrit au fichier des signalements de prévention de la radicalisation à caractère terroriste.

Selon nos information, livrées par une source proche de l'enquête, le suivi socio judiciaire auquel il avait été condamné en 2015 a été mis en place immédiatement, notamment l’obligation de soins, à sa libération. Il était également accompagné par une association en lien avec le service pénitentiaire d’insertion et de probation. Il avait retrouvé un travail.

Le suspect en fuite à pied

La voiture du suspect avait été retrouvée accidentée dans la commune, et ce dernier avait donc pris la fuite dans un premier temps, à pied et armé. Il a finalement été interpellé peu après 13h. Ses motivations ne sont pas encore connues.

A ce stade, le parquet anti-terroriste n'est pas saisi, la section de recherches de Nantes qui mène l'enquête. Un important dispositif a été déployé, 240 gendarmes sont engagés, dont le GIGN (Groupe d'intervention de la Gendarmerie nationale) de Nantes, ainsi que trois équipes cynophiles. Par ailleurs, deux hélicoptères ont également été déployés.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Gérald Darmanin remercie les forces de l'ordre

Sur Twitter, alors que le suspect était encore en fuite, la Gendarmerie nationale avait appelé les riverains à "éviter le secteur" et à "respecter strictement les consignes des gendarmes". Les militaires ont également appelé à ne pas quitter son domicile le temps de l'intervention, et à ne pas ouvrir à quelconque inconnu.

D'après une source proche de l'enquête à BFMTV, les écoles de La Chapelle-sur-Erdre étaient par ailleurs confinées.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, est attendu sur place dans les heures qui viennent, a appris l'Agence France-Presse de source officielle. Il sera accompagné selon nos informations par la secrétaire d'Etat de la jeunesse et conseillère municipale à Nantes, à quelques kilomètres de La Chapelle-sur-Erdre, Sarah El Haïry.

Après avoir appris la neutralisation et l'interpellation du suspect, il a salué la nouvelle sur Twitter: "Les gendarmes ont neutralisé l’individu suspecté de l’agression au couteau de la policière municipale de la Chapelle-sur-Erdre. Merci à eux et pensées pour les gendarmes blessés lors de cette interpellation."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles