Loire-Atlantique : Sur la plage, ils se mobilisent contre la pollution aux billes de plastique

ENVIRONNEMENT - Une action de ramassage a eu lieu samedi, tandis que plusieurs plaintes ont été déposées après la pollution aux granulés touchant plusieurs plages de la côte atlantique

Elles ont gratté le sable pendant deux heures pour ramasser ces microbilles rondes et blanches, qui font la taille d’un grain de riz. Une centaine de personnes de tous âges ont participé samedi à une action de ramassage sur une plage de Pornic (Loire-Atlantique) pour dénoncer la pollution aux microbilles de plastique échouées à cet endroit et sur d’autres plages du nord-ouest ces dernières semaines.

« On pense que c’est un conteneur qui, peut-être, s’était abîmé il y a un certain temps, et qui, avec les tempêtes récentes, s’est ouvert », répandant ainsi les pellets le long des rivages, a expliqué Lionel Cheylus, porte-parole de l’ONG Surfrider foundation. Ces pellets, aussi appelés GPI (granulés plastiques industriels) ou « larmes de sirènes », sont fondus « pour fabriquer tous les objets en plastique du quotidien », a poursuivi Lionel Cheylus.

« On a trouvé des pellets en décembre dans le Finistère, ça a ensuite été aux Sables d’Olonne, après ça a été ici à Pornic (…), vendredi, c’était encore à Noirmoutier. C’est une pollution qui se déplace », a ajouté le porte-parole de l’ONG Surfrider, à l’initiative de la manifestation.

Plusieurs plaintes déposées

Avec le passage récent de la tempête Gérard, les pellets ét(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Loire-Atlantique : Le gouvernement valide la reconversion de la centrale à charbon de Cordemais
Loire-Atlantique : Une voiture tombe dans un bassin, un mort et quatre blessés
Loire-Atlantique : Le ramassage des coquillages interdit sur une partie du littoral