Loire-Atlantique : L’Etat souhaite se débarrasser d’un étang, il le met en vente sur Leboncoin

·2 min de lecture

INSOLITE - Propriété de l'Etat depuis 1988, l'étang de Bouzaire est à vendre sur Internet. Mise à prix: 0 euro. La procédure est ouverte à tous

« Étang d’environ 4.350 m² sur la commune de Guérande, situé sur une parcelle de terre de plus grande surface (5.020 m²), au sein d’une vaste zone naturelle, à proximité d’un hameau et en bordure d’une petite route départementale. » Voilà comment commence l’étonnante annonce mise en ligne depuis le 30 septembre sur le célèbre site de petites annonces Leboncoin. Etonnante parce que ce n’est quand même pas tous les jours qu’un site naturel tel que celui-ci se retrouve mis en vente sur Internet. Etonnante aussi parce que le vendeur n’est autre que l’Etat lui-même, via France Domaine, sa direction en charge du patrimoine immobilier. Etonnante, enfin, parce que la mise à prix affichée sur le site est fixée à… 0 euro.

L’objet de la vente est l’étang de Bouzaire, un plan d’eau non clôturé apprécié des pêcheurs et des promeneurs. Mais l’Etat, qui en est propriétaire depuis 1988, ne voit plus d’utilité à ce qu’il demeure dans le domaine public. « Après analyse de sa situation géographique et de sa destination, ce bien immobilier a été reconnu inutile aux intérêts de l’Etat par décision du 13 juillet 2020. L’opération de cession de cet étang a donc été engagée », explique France Domaine.

Inquiétude des associations

La municipalité de Guérande(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Vacances près de Nantes : Cinq destinations bluffantes, loin de la foule dans les Pays de la Loire
« Se marier, c'est dix tonnes de CO2... » Ils veulent rendre le mariage plus écolo
Nantes : Le Muscadet inaugure sa nouvelle route des vins pour « entrer dans la cour des grands »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles