Loire-Atlantique : le candidat Nupes Andy Kerbrat visé par des menaces homophobes

Un candidat Nupes victime de menaces homophobes - Twitter / @AndyKerbrat2022 (Twitter / @AndyKerbrat2022)

Andy Kerbrat, candidat aux législatives de la Nouvelle union populaire (Nupes) dans la deuxième circonscription de Loire-Atlantique, a découvert des tags le menaçant sur les murs de son quartier. Certains sont ouvertement homophobes.

Menaces inacceptables dans la deuxième circonscription de la Loire. Andy Kerbrat, investi par la Nupes dans cette zone, a en effet découvert de nombreux graffitis le menaçant aux alentours de son domicile à Nantes, rapporte le journal Le Parisien. Certains l’incitent à se donner la mort, d’autres soulignent que l’adresse de son domicile est connue des auteurs et plusieurs d’entre eux présentent un caractère homophobe.

C’est en sortant de chez lui ce lundi matin qu’Andy Kerbrat a vu les inscriptions sur plusieurs murs autour de son domicile alors que, selon lui, elles n’étaient pas présentes la veille au soir lorsqu’il est rentré. Un détail qui révèle que les murs ont été taggués dans la nuit de dimanche à lundi. "On a compté sept ou huit tags", a-t-il indiqué à nos confrères quelques heures après sa sinistre découverte. Et d’ajouter : "Je ne vais pas vous cacher qu’ils m’affectent. Parce qu’ils portent atteinte à ma vie personnelle, parce qu’ils touchent mes proches. La teneur de ces inscriptions, c’est que je ne devrais pas exister."

Soutien de la classe politique

Si Andy Kerbrat est aussi touché, c’est parce que le contenu des graffitis implique que les menaces des auteurs sont aussi dirigées vers ses proches. Outre les incitations à s’ôter la vie ou les insultes homophobes, certaines inscriptions précisent que son adresse est désormais connue de ceux qui les ont inscrites dans le quartier. Un choix qu’il estime aussi être politique : "Le ou les personnes qui ont fait cela visent mon intégrité personnelle. Elles savent où j’habite et ont pour objectif de me décourager, pour que je retire ma candidature."

Face à ces actes intolérables, des membres de la plupart des formations politiques françaises ont apporté leur soutien au candidat de la Nupes. On compte notamment parmi eux la maire de Nantes, Johanna Rolland, Foulques Chombart de Lauwe du parti Les Républicains, Cécile Scheffen de Reconquête ou encore Valérie Oppelt, membre de la majorité présidentielle. D’après Andy Kerbrat, la villes de Nantes a régulièrement été le théâtre d’actes de vandalisme à caractère homophobe ces dernières années.

VIDÉO - Législatives : une cohabitation est-elle possible dès le début du quinquennat ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles