En Loire-Atlantique, une balle de fusil de chasse traverse la cuisine d’une famille

Une balle de fusil de chasse a traversé le double vitrage de la cuisine d’une famille en Loire-Atlantique (Photo d’illustration).
VALENTINE CHAPUIS / AFP Une balle de fusil de chasse a traversé le double vitrage de la cuisine d’une famille en Loire-Atlantique (Photo d’illustration).

CHASSE - Une balle de chasse traverse la fenêtre d’une cuisine et frôle un papa et son bébé de 11 mois. Cette scène terrifiante, qui s’est déroulée dans la campagne de Divatte-sur-Loire (Loire-Atlantique), est rapportée ce jeudi 17 novembre par le journal Ouest-France.

Le dimanche 13 novembre, la famille est installée dans sa maison du vignoble nantais. À 11 h 30, une déflagration fait sursauter la mère de famille en train de lire une histoire à leur fille. « Mon conjoint était assis, en train de boire le café. Notre fils quasiment en face de lui. Paul a entendu le bruit à sa droite quand la balle a atteint la maison, et a plongé sur sa gauche . Le projectile est passé à un mètre d’eux, peut-être moins », décrit Mégane, 29 ans, au quotidien de l’Ouest. Le couple retrouve une balle de calibre 12 sous le radiateur de la maison.

Une enquête ouverte

Après le choc, la mère de famille rencontre un groupe des chasseurs à 250 mètres de chez eux et leur explique la scène. Ils tombent des nues. La gendarmerie a constaté les dégâts. L’hypothèse principale pour l’instant retenue est celle d’un ricochet. La balle, utilisée pour les battues aux sangliers, aurait transpercé la fenêtre double vitrage, à 250 m du tir.

La famille a décidé de porter plainte et une enquête a été ouverte. Le couple assure à Ouest-France n’avoir « jamais », en cinq ans, « rencontré de problème avec les chasseurs » mais juge important que les faits soient constatés.

Ces dernières années, de nombreux accidents de chasse ont fait la Une des médias. Selon un sondage Yougov pour Le HuffPost, les Français sont très favorables à un encadrement strict de la pratique. Le gouvernement planche sur une feuille de route et envisage la création d’un délit d’alcoolémie ou l’instauration d’une demi-journée par semaine sans chasse.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi