Loire : un adolescent poignarde sa mère parce qu'elle disait être possédée par un démon

Drame familial à Saint-Etienne (Photo : Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)

Âgé de 17 ans, le jeune homme affirme que sa mère, en état d'ébriété, lui avait demandé de la tuer. Une version des faits confirmée par la tante du suspect.

Le récit de la soirée fait froid dans le dos. Un adolescent âgé de 17 ans a été arrêté par la police dans la matinée du dimanche 12 juin, après avoir porté des coups de couteau à sa mère, âgée de 54 ans. Blessée au niveau de la gorge, cette dernière a été hospitalisée en urgence et a pu être sauvée par les médecins.

Comme le rapporte Le Progrès, le jeune suspect a déclaré aux enquêteurs que "sa mère était envoûtée par un démon et qu’elle demandait à être tuée pour être libérée de cette emprise". Au cours de la soirée, passée "sur fond de forte alcoolisation", la quinquagénaire avait eu un comportement particulièrement agressif, se battant notamment avec sa propre sœur, également présente dans le logement.

La mère affirme ne se souvenir de rien "en raison de l'alcool"

Elle aussi interrogée par la police, la tante du suspect confirme d'ailleurs sa version des faits, et soutient notamment que le jeune homme a poignardé sa mère alors que celle-ci "demandait à être tuée". Le Progrès précise que la victime a également été entendue, mais qu'elle affirme n'avoir aucun souvenir de la soirée "en raison de l'alcool".

Ayant reconnu être l'auteur des coups de couteau au cours de sa garde à vue, le jeune homme va désormais être poursuivi pour tentative d'homicide. L'enquête qui se poursuit devra notamment éclaircir le déroulement exact des faits au cours des heures précédant l'intervention des forces de l'ordre.

VIDÉO - Cinq conseils pour faire une pause dans votre consommation d’alcool

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles