Loi sanitaire : première défaite de la majorité à l'Assemblée Nationale

© Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Le projet de loi sanitaire qui prépare la gestion de la crise Covid à partir du 1er août, a été adopté en première lecture par les députés dans la nuit de mardi à mercredi. Mais le texte a été amputé de son article 2, qui donnait la possibilité d'instaurer un pass sanitaire aux frontières. Un coup dur pour la Macronie qui paye sa majorité relative.

La claque. Premier gros revers pour la majorité à l'Assemblée Nationale dans la nuit de mardi à mercredi. Son projet de loi sanitaire, qui prépare la gestion de la crise Covid à partir du 1er août, a été votée, mais totalement détricotée. La majorité a été mise en minorité. L'article 2, qui donnait la possibilité au gouvernement de réinstaurer le pass sanitaire aux frontières, était l'élément clé de ce texte.

L'article 2 totalement rejeté

Les oppositions RN, LR et Nupes, ont d'abord voté un amendement contre l'avis du gouvernement pour exempter de pass les mineurs en cas de réinstauration de celui-ci. Puis un second modifiant la nature même du pass sanitaire, avant de finalement rejeter l'article 2 du projet de loi dans son ensemble.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Concernant le premier vote, ce n'est pas une alliance à proprement parler entre les oppositions RN, LR et Nupes parce que chaque groupe avait déposé des amendements pour des motifs différents. Mais avec le même objet : remplacer 12 ans par 18 ans dans la loi pour exempter les mineurs de pass sanitaire. Or, dans ces cas-là, le vote de mêmes amendements est groupé. Les oppositions se sont donc retrouvées majoritaires.

"Pourquoi avoir voulu profiter de cette loi pour se donner le droit de remettre en place le pass sanitaire ? Donc progressivement, au cours de la soirée et des délibérations, on a vidé l'article 2 de sa substance", résume Raquel Garrido...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Covid-19: l'Assemblée nationale approuve le nouveau projet de loi sanitaire mais refuse le pass sanitaire aux frontières

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles